Megan Fanjoy

Megan Fanjoy

Cohorte d’étudiants de première année pour l’été 2024, Toronto

Tél.
416.863.0900
Courriel
Faculté de droit
Université McGill
Formation
Queen's University

Megan est impatiente d’appliquer ce qu’elle a appris durant ses études en sciences politiques, en philosophie et en économie à sa carrière en droit en adoptant une approche interdisciplinaire et axée sur l’égalité.

Megan souhaite développer une vaste pratique en droit des sociétés avec un accent sur les questions environnementales et autochtones. Son intérêt pour la pratique du droit est fondé sur son amour des gens et de l’apprentissage permanent et sur sa curiosité intellectuelle.

À quel personnage de fiction vous identifiez-vous le plus?

Depuis que j’ai regardé Schitt’s Creek pendant la pandémie, je me suis toujours sentie proche d’Alexis Rose. Son sens de l’humour, sa confiance en elle et son attitude très directe forcent l’admiration. De plus, qui ne voudrait pas avoir Dan Levy comme frère?

Y a-t-il une organisation qui compte beaucoup pour vous?

Pendant la pandémie, j’ai commencé à faire du bénévolat pour The 519, une organisation à but non lucratif située à Toronto qui se consacre à la santé, au bonheur et à la participation des communautés 2ELGBTQI+ au Canada et à l’étranger. Dernièrement, j’ai soutenu l’organisation en faisant du bénévolat dans le cadre du programme « Among Friends ». J’ai préparé des repas pour un groupe de soutien bihebdomadaire composé d’une centaine de demandeurs d’asile queers persécutés en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. En tant que femme queer vivant au Canada, je reconnais le privilège que j’ai et l’importance de soutenir les personnes dont l’identité se situe à l’intersection de multiples marginalisations. J’ai hâte de retourner à The 519 cet été pour y offrir du soutien bénévole régulier.

Si vous n’aviez pas choisi le droit, quelle avenue professionnelle auriez-vous empruntée?

Si je n’étais pas avocate, je travaillerais probablement dans l’édition, idéalement dans une publication qui est un croisement entre Vogue et i-D. Travailler pour le magazine MUSE, un magazine de mode et de style de vie à la Queen’s University, a été ce que j’ai préféré de mon diplôme de premier cycle. J’aime dire que j’ai fait une majeure en MUSE et une mineure en sciences politiques, en philosophie et en économie.