Article

L’affaire Wright et la norme d’indépendance de l’expert établie dans l’affaire Detour Gold

Auteurs : Chantelle Cseh et Carlos Sayao

Au soutien de sa décision (rendue récemment dans l’affaire Wright v. Detour Gold Corp.) de rejeter la requête du demandeur qui tentait d’obtenir la production en preuve des ébauches d’un rapport expert, la Cour supérieure de justice de l’Ontario s’est appuyée sur la jurisprudence établie par la Cour d’appel dans l’affaire Moore v. Getahun relativement aux relations existant entre les conseillers juridiques et les témoins experts. Les avocats plaidants retiendront tout particulièrement que la Cour, dans l’affaire Wright, repousse les limites des principes établis dans l’affaire Moore en déclarant qu’un expert est tout à fait en droit de confier à des conseillers juridiques indépendants le mandat de l’aider à élaborer son rapport d’expert.

Cet article a d’abord été publié en décembre 2016 dans le bulletin Keeping Tabs de The Advocates’ Society.

Télécharger cet article. (Disponible en anglais seulement)

Personnes-ressources

Connexe

COVID-19 and the Courts: What You Need to Know

21 oct. 2020 - Traduction en cours. Across the globe, courts are rapidly adapting their practices and procedures, initially in response to the COVID-19 pandemic and now to the gradual resumption of activities and easing of restrictions. As Canadian provinces gradually move toward reopening, courts...

Plafonds Jordan : Application particulière en matière de crimes économiques

8 oct. 2020 - Dans une affaire plaidée avec succès par Davies, la Cour du Québec a conclu que le droit de l’accusé à un procès dans un délai raisonnable avait été violé par la poursuite et ordonné l’arrêt des procédures. Il s’agit d’un jugement important, car il traite de l’application des principes de...