Article

Se remettre de la présence d’Uber au Canada

Auteurs : Mark C. Katz et Alysha Manji-Knight

Depuis son arrivée au Canada en 2012, Uber a provoqué des discussions animées entre les parties concernées, notamment les travailleurs de l’industrie du taxi, les organismes de réglementation qui supervisent cette industrie et les gouvernements municipaux et provinciaux à l’origine du cadre réglementaire en vigueur. Afin de tenter de limiter l’incidence de ce nouveau venu sur la concurrence, certaines villes ont tout simplement banni Uber de leur territoire ou l’ont poursuivie dans d’autres, les chauffeurs d’Uber ont été accusés de diverses infractions, des véhicules ont été saisis et des mesures extrajudiciaires telles que le blocage de la circulation au moyen de protestations et de manifestations et le bris de téléphones cellulaires des chauffeurs ont été utilisées. Les émotions ont été à leur comble, à un point tel que certains ont même dit d’Uber qu’il était « pire que ISIS » et l’ont accusé de perpétrer un « génocide » à l’égard des travailleurs de l’industrie du taxi.

Télécharger cet article. (Disponible en anglais seulement)

Personnes-ressources

Connexe

Small Mergers Loom Large on Canadian Competition Bureau’s Radar

30 sept. 2019 - Traduction en cours. Canada’s Competition Bureau is actively seeking and reviewing smaller acquisitions that may not exceed pre-merger notification thresholds under the Competition Act but that may nonetheless raise substantive competition issues. The Bureau’s demonstrated interest in...

Top Court Expands Scope of Potential Liability in Price-Fixing Class Actions

24 sept. 2019 - Traduction en cours. The Supreme Court of Canada has released its long-awaited decision in two companion appeals that have significant implications for class actions alleging conduct that contravenes the criminal provisions found in Part VI of the Competition Act (Act). In its decision in...