Bulletin

Rappel : l’ARC fixe la date à laquelle doivent cesser les déclarations de TPS/TVH des coentreprises par des sociétés prête-nom

Auteurs : Neal H. Armstrong et Paul Lamarre

Pour faire suite à notre communication du 7 février 2014, nous rappelons que l’Agence du revenu du Canada cessera dès la fin de décembre 2014 de permettre les arrangements aux termes desquels une société prête-nom pouvait produire les déclarations de TPS/TVH et verser la TPS/TVH pour une coentreprise.

Contexte

Lorsqu’une coentreprise admissible (comme dans le cas de la copropriété d’immeubles de location et de diverses formes de coentreprises dans le secteur des ressources naturelles) a fait un choix pour les besoins de la TPS/TVH, la plupart des opérations d’achat et de vente réalisées pour son compte peuvent être incluses dans la déclaration de TPS/TVH d’un « participant » à la coentreprise lui aussi admissible, soit la personne que les coentrepreneurs ont désignée comme étant l’« entrepreneur » de la coentreprise pour les besoins de la TPS/TVH. Une règle très semblable s’applique pour la TVQ. En faisant ce choix, la coentreprise évite de devoir déclarer ses résultats de manière proportionnelle dans les déclarations de TPS/TVH (ou de TVQ) de chacun des coentrepreneurs.

Il arrive souvent, surtout dans le cas des coentreprises immobilières, que l’entrepreneur nommé pour les besoins de la TPS/TVH soit une société prête-nom ou une « simple fiducie ». Or, l’ARC a fait savoir dans le cadre de certaines interprétations récentes que cette pratique est contraire à son interprétation de la disposition pertinente. Selon sa pratique administrative, l’ARC s’est jusqu’à présent généralement abstenue de cotiser les coentrepreneurs à l’égard de leur quote-part des sommes à remettre au titre de ces taxes payables par la coentreprise dans la mesure où le montant exact des taxes figurait dans la déclaration de l’entrepreneur nommé à cette fin et avait été remis dans le cadre de cette déclaration.

Échéance de décembre 2014

L’annonce de l’ARC selon laquelle sa tolérance administrative à l’égard de ces arrangements cessera après la fin de cette année obligera les coentrepreneurs qui ont fait le choix en question à revoir les arrangements pris à cet égard pour veiller à ce que ceux-ci demeurent conformes aux politiques de l’ARC. Il leur faudra aussi songer à restructurer les arrangements non conformes d’ici 2015.

Personnes-ressources

Expertise

Connexe

IRS Finalizes High-Tax Exception to GILTI

22 juil. 2020 - Traduction en cours. The U.S. Treasury Department and the IRS have released final regulations (2020 Final Regulations) allowing certain domestic shareholders of a “controlled foreign corporation” (CFC) to elect under a high-tax exception to opt out of the tax imposed on the CFC’s...

L’ARC offre des assouplissements pour répondre aux problèmes en matière de fiscalité internationale soulevés par les restrictions de voyage liées à la pandémie de COVID-19

30 juin 2020 - La pandémie de COVID-19 a amené les gouvernements de pays du monde entier, dont le Canada, à prendre des mesures de sécurité en vue de protéger la santé de leurs citoyens. Les entreprises ont également adopté des mesures de sécurité pour protéger leurs employés, y compris des restrictions de...