Annonce

Les avocats de Davies se distinguent dans l’édition 2017 du guide Chambers Global

Davies maintient sa place enviable parmi les meilleurs cabinets d’avocats au Canada, comme le confirme une nouvelle fois Chambers and Partners dans la plus récente édition de son guide annuel Chambers Global: The World’s Leading Lawyers for Business. En effet, de tous les cabinets d’avocats du Canada qui figurent aux classements, Davies est celui qui compte le pourcentage le plus élevé d’avocats dans les classements et le pourcentage le plus élevé d’avocats dans les classements de niveau Band 1.

L’édition 2017 du guide compte 37 avocats de Davies dans 45 classements, dont 13 de niveau Band 1. Davies y est reconnu comme chef de file dans chacun de ses principaux domaines de pratique pour lesquels Chambers produit un classement, en se distinguant dans les dix domaines de pratique suivants :

  • Droit bancaire et financement
  • Droit de la concurrence et lois antitrust
  • Droit des sociétés et fusions et acquisitions
  • Règlement de différends
  • Règlement de différends : actions collectives (défense)
  • Énergie et ressources naturelles : droit minier
  • Environnement
  • Projets : PPP et infrastructures
  • Restructuration et insolvabilité
  • Fiscalité

Chaque année depuis 1990, Chambers dresse une analyse fondée sur des entretiens approfondis, confidentiels et anonymes, réalisés auprès d’avocats et de leurs clients. Les classements reposent sur une variété de critères, dont les compétences juridiques, l’éthique professionnelle, la qualité du service à la clientèle, l’ingéniosité en matière commerciale, la diligence, l’engagement et d’autres qualités que les clients considèrent comme importantes. Les classements relèvent de sources indépendantes et objectives, et reposent exclusivement sur les conclusions de l’équipe de recherche.

Connexe

Décision de principe concernant l’impôt municipal des minières

8 nov. 2019 - La Cour du Québec (la « Cour ») a rendu jugement1 le 4 novembre 2019 à l’égard de l’appel d’une décision du Tribunal administratif du Québec (le « TAQ ») logé par Bloom Lake General Partner Limited (la « minière »). Puisque la Cour a souligné que son jugement fait en sorte qu’il existe maintenant une...